Infections à papillomavirus.
État des connaissances, pratiques et prévention vaccinale

Auteur :

Langue : Français

66,00 €

En stock : expédition en 24h !

Ajouter au panierAjouter au panier
Date de parution :
Ouvrage 250 p. · Broché
ISBN : 9782287334795 EAN : 9782287334795
Springer

· PDF : 66,00 € ·
Acheter l'e-book e-book
L'impact de l'infection à papillomavirus (HPV) est considérable. Plus d'une femme sur deux a été exposée aux HPV durant sa vie et 10 % environ feront une infection chronique. Parmi elles, 20 % développeront un cancer du col en l'absence ou par défaillance du dépistage. En France, l'infection à HPV à risque provoque 80 000 lésions précancéreuses, 3 400 cancers du col utérin et le décès de 1 000 femmes tous les ans. Le dépistage par frottis réalisé à un rythme régulier et selon des normes de qualité a entraîné une diminution significative de l'incidence et de la mortalité ces vingt dernières années. Cependant, malgré ce succès considérable, la maladie réputée évitable n'a pas été éradiquée, le dépistage est un processus complexe qui ne profite qu'à une partie de la population alors que ceux qui en bénéficient endurent ses faiblesses. L'optimisation du dépistage et de la prise en charge est aujourd'hui rendue possible par l'utilisation de techniques innovantes dans lesquelles s'inscrivent le frottis en suspension liquide, le test HPV, et bientôt le génotypage viral et les marqueurs moléculaires garantissant une protection maximum. Parce que le cancer du col utérin est la conséquence de l'infection chronique à HPV on dispose déjà de l'extraordinaire chance de le prévenir par un vaccin prophylactique. Ce progrès aura un impact majeur sur nos pratiques alors qu'il arrive dans un environnement médico-sociologique peu préparé. Cet ouvrage résolument pratique et didactique dresse un état des lieux des connaissances et des perspectives sur l'infection à HPV et ses pathologies associées tout en décryptant les nouveaux enjeux et les pratiques à l'ère vaccinale.
Infections génitales à HPV. Bases fondamentales. Caractéristiques des HPV. Biologie virale. Données épidémiologiques.Transmission. Indicateurs pronostiques de l'infection à HPV à risque. Histoire naturelle de l'infection à HPV et des CIN. Mécanisme de la carcinogenèse. Réponses immunitaires anti-HPV. Différences fondamentales entre l'infection à HPV à bas risque et à haut risque. Cancer du col en France et dans le monde. Cancer du col utérin en France. Cancer du col utérin en Europe. Cancer du col utérin dans le monde. Apport de la biologie. Le test HPV Principales techniques. Nouvelle génération de tests HPV. Apport de la P16ink4a dans le dépistage et le diagnostic. Apport de la cytopathologie. Recueil en milieu liquide. Classification de Bethesda. Apport de la colposcopie. Le colposcope. Trois temps de l'examen. Col normal. Images élémentaires. Situations particulières et modifications physiologiques. Procédures de diagnostic. Impressions colposcopiques. Colposcopie satisfaisante et non satisfaisante. Reproductibilité de la colposcopie. Effets secondaires potentiels de la colposcopie. Indications. Terminologies. Compte rendu de colposcopie. Dépistage du cancer du col : le point actuel. Histoire des frottis des femmes qui développent un cancer invasif du col. Problématique du dépistage. Limites du dépistage basé sur le frottis conventionnel. Optimisation de la sensibilité du dépistage. Test HPV et dépistage primaire : apport des études actuelles. Le test HPV peut-il remplacer le frottis de dépistage ? Apport des études économiques. Peut-on éviter les dérives ? Problèmes non encore résolus. Consensus et rapports disponibles. Les perspectives d'un vaccin HPV prophylactique vont-elles modifier le dépistage? Prise en charge d'un frottis anormal : apport de la colposcopie et du test HPV en pratique clinique. Apport de la colposcopie dans la prise en charge des frottis anormaux. Colposcopie et test HPV positif de dépistage. Colposcopie et test HPV de seconde intention. Colposcopie pour le suivi des patientes avec atypies cytologiques mineures (ASC-US/LSIL), avec une CIN 1 non traitée ou après traitement d'une CIN. Patientes présentant des condylomes acuminés génitaux externes ou papulose bowénoïde (VIN 3). Partenaire présentant des lésions à HPV. Populations à risque. Symptômes persistants à titre de leucorrhées et de métrorragies, en particulier métrorragies postcoïtales. Colposcopie dans les situations particulières. Colposcopie de dépistage.