Métallurgie extractive. Volume 1. Bases thermodynamiques et cinétiques

Auteur :

Langue : Français

98,00 €

En stock : expédition en 24h !

Ajouter au panierAjouter au panier
Date de parution :
Ouvrage 380 p. · 15.6x23.4 cm · Broché
ISBN : 9782746223332 EAN : 9782746223332
Hermes Science

· PDF : 98,00 € ·
Acheter l'e-book e-book
Cet ouvrage, en trois volumes, sur la Métallurgie extractive traite des transformations, des procédés et des opérations correspondantes. Il décrit les grandes familles de transformations (pyrométallurgie, hydrométallurgie, chlorométallurgie, électrométallurgie) qui se produisent dans les opérations de séparation ou extraction des constituants des minerais et scories, réduction d'oxydes, de sels et de chlorures, conversion des fontes, sulfures et des mattes, affinage de métal primaire ou de métaux recyclés.
Les bases physicochimiques des transformations indispensables à la maîtrise des opérations (optimisation des conditions opératoires) et les bases de la conception, du dimensionnement et de la conduite des unités mettant en oeuvre ces opérations sont aussi exposées dans cet ouvrage.
Métallurgie extractive étudie successivement : les bases thermodynamiques et cinétiques des transformations, les transformations se produisant dans les procédés et opérations et les procédés, opérations et filières d'élaboration des principaux métaux.
Avant-propos. Chapitre 1. Grandeurs caractéristiques et bases thermodynamiques des transformations. Chapitre 2. Données thermodynamiques sur les oxydes, sulfures, carbures, chlorures. Chapitre 3. Thermodynamique des solutions. Chapitre 4. Thermodynamique des solutions aqueuses et des flux. Chapitre 5. Bases cinétiques. Chapitre 6. Cinétique des transformations hétérogènes et des processus de transfert. Chapitre 7. Cinétique des transformations particulaires. Chapitre 8. Bases thermodynamiques et cinétiques des processus électrochimiques. Nomenclature. Index.
Alain Vignes a été professeur à l’École des Mines de Nancy puis professeur et directeur du Centre des Matériaux de l’École des Mines de Paris. Il a, ensuite, été directeur technique de la division des fabrications de la société Framatome, constructeur des centrales nucléaires.