Sur le tissage des connaissances
Coll. Ingénierie représentationnelle et constructions de sens

Auteur :

Langue : Français

69,00 €

En stock : expédition en 24h !

Ajouter au panierAjouter au panier
Date de parution :
Ouvrage 316 p. · 15.4x23.6 cm · Relié
ISBN : 9782746214385 EAN : 9782746214385
Hermes Science
Nous captons l'information à partir de notre environnement et bâtissons des systèmes complexes de représentations abstraites. Néanmoins, quel rapport existe-t-il entre ces systèmes représentationnels et le réel ? Cet ouvrage propose une réponse à cette question. La méthode de conceptualisation relativisée qui en constitue le coeur comporte un saut épistémologique décisif, remettant en question l'existence d'objets et de propriétés qui préexisteraient aux descriptions que nous en élaborons, et faisant de la connaissance un construit dont le rapport avec le réel est essentiellement (inter)subjectif et finalisé. Ce livre secoue les fondations de l'édifice fragile construit autour de l'information depuis Shannon. Il permet de cerner de façon tangible la substance même de la connaissance, fournissant les bases d'une nouvelle théorie plus appropriée pour comprendre ce que nos cerveaux et nos machines manipulent lorsqu'ils traitent de l'information. Il éclaire de façon totalement inédite le concept de sens, notamment dans ses dimensions partageables et communicables. À coup sûr, cet ouvrage changera notre vision de la "réalité du monde".
Une méthode générale de conceptualisation relativisée. Source de la méthode. La méthode de conceptualisation relativisée (MCR). Quelques illustrations majeures de la méthode de conceptualisation relativisée. Introduction à la deuxième partie. Logique classique versus logique-MCR. Reconstruction-MCR du concept de probabilité. Unification-MCR de la logique et des probabilités. MCR versus la théorie des transmissions de messages de Shannon. Unification entre probabilités et l'entropie "informationnelle" de Shannon : la fonctionnelle d'opacité. Estimations de complexité selon MCR. Représentation-MCR du concept de temps. Conclusion générale.
Mioara Mugur-Schächter est physicienne et présidente du CeSEF à Paris. En tant que professeur de physique théorique, elle a fondé et dirigé le laboratoire de mécanique quantique et structures de l’information à l’université de Reims. Ses recherches concernent les fondements de la mécanique quantique, la théorie des probabilités, la théorie de l’information, ainsi que les contenus épistémologiques et la structuration formelle de ces démarches.