Ultrasonographie clinique abdominale et digestive (2° Éd.)

Auteur :

Langue : Français
Couverture de l'ouvrage Ultrasonographie clinique abdominale et digestive (2° Éd.)

Thèmes d'Ultrasonographie clinique abdominale et digestive (2° Éd.)

99,00 €

En stock : expédition en 24h !

Ajouter au panierAjouter au panier
Date de parution :
Ouvrage 256 p. · 20x27.5 cm · Broché
ISBN : 9782287991615 EAN : 9782287991615
Springer

Résumé d'Ultrasonographie clinique abdominale et digestive (2° Éd.)

L'ultrasonographie abdominale et digestive est une technique non agressive, peu onéreuse, d'apprentissage long qui demande une connaissance parfaite de la pathologie. Cet outil est indispensable au clinicien pour le diagnostic, le traitement et le suivi des maladies abdominales ou digestives. Son enseignement fait partie intégrante de l'Hépato-Gastroentérologie moderne et notamment du diplôme européen. L'avis de l'échographiste est très important car il doit permettre d'orienter le patient en cas d'urgence ou de détection d'anomalies (examens complémentaires, consultation spécialisées..), voire de le rassurer dans le cas contraire. Cette deuxième édition prend en compte les avancées de l'ultrasonographie pendant ces dix dernières années ainsi que l'élargissement de ses champs diagnostic (produits de contraste) ou thérapeutique (radiofréquence).

Sommaire d'Ultrasonographie clinique abdominale et digestive (2° Éd.)

PRÉFACE

INTRODUCTION

LE FOIE

A – Anatomie du foie

B – Les hépatopathies non-cirrhotiques

C – La cirrhose et l’hypertension portale (HTP)

D – Les tumeurs bénignes du foie

E – Les lésions kystiques du foie

F – Les tumeurs malignes secondaires du foie

G – Les tumeurs malignes primitives du foie

H – Le Doppler hépatique

LES COLLECTIONS LIQUIDIENNES

A – Les collections liquidiennes intra-hépatiques

B – Les collections liquidiennes juxta-hépatiques

C – Les autres « images intra-hépatiques »

LES VOIES BILIAIRES

A – Anatomie de l’arbre biliaire

B – Pathologie bénigne des voies biliaires

C – Les cholécystites

D – Les tumeurs bénignes de la vésicule biliaire

E – La lithiase de la voie biliaire principale (VBP)

F – Les tumeurs malignes des voies biliaires

G – Conduite à tenir devant une augmentation de la gamma GT

H – Causes des ictères cholestatiques

I – Pièges échographiques dans l’analyse de l’arbre biliaire

LE PANCRÉAS

A – Anatomie des vaisseaux de la partie supérieure de l’abdomen

et du pancréas

B – Les pancréatites

C – Les tumeurs kystiques pancréatiques

D – Le cancer du pancréas

E – Échographie interventionnelle pancréatique

LA RATE

A – La splénomégalie

B – Hématome sous-capsulaire et kystes spléniques

LES REINS

A – Les calculs rénaux et l’hydro-néphrose

B – Les kystes rénaux

C – La pyélonéphrite aiguë

D – Les tumeurs bénignes et malignes du rein

E – Les tumeurs malignes de la prostate et de la vessie

LE TUBE DIGESTIF

A – La région épigastrique

B – La région iléo-cæcale

C – Les adéno-lymphites mésentériques

D – Les iléites terminales

E – Tumeurs malignes appendiculaires

LE CÔLON ET L’INTESTIN GRÊLE

A – Les tumeurs coliques et les polypes

B – Les colites

C – Les diverticuloses sigmoïdiennes

D – L’intestin grêle

E – La maladie de Crohn

F – L’occlusion intestinale

G – La carcinose péritonéale

H – La voie endo-cavitaire

LES AUTRES MASSES ABDOMINALES

LES DOULEURS ABDOMINALES

RÉCURRENTES DE L’ENFANT

ÉCHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET PATHOLOGIE HÉPATIQUE

DIAGNOSTIC D’UNE ANÉMIE

GLOSSAIRE

Préface d'Ultrasonographie clinique abdominale et digestive (2° Éd.)

L’interprétation de l’imagerie médicale est souvent considérée comme « opérateur-dépendant ». En effet, l’imagerie doit s’intégrer dans une démarche, à la fois diagnostique et thérapeutique qui fait appel à la connaissance préalable indispensable des données épidémiologiques, cliniques, étiologiques, anatomiques des pathologies recherchées.  
L’imagerie échographique n’échappe pas à cette règle avec, en plus, des facteurs limitant liés à l’échogénécité du patient. L’évolution technologique dans ce domaine, avec les sondes multi-fréquences, le formatage précis du faisceau US, l’émission composite, les larges bandes passantes, le codage numérique et diverses filtrations, a permis de réduire le nombre de patients non-analysables.  

Cet ouvrage dont le maître d’oeuvre est le Dr Jean-Christophe Letard, répond tout à fait à ce que l’on pourrait dénommer « l’imagerie intégrée ». On retrouve au sein de cet ouvrage des données cliniques, anatomiques, étiologiques de différentes pathologies. L’imagerie échographique est intégrée dans un cadre de hiérarchisation et de complémentarité des autres explorations complémentaires. Des orientations thérapeutiques sont proposées par les auteurs afin d’aider le clinicien.  

Ce travail a fait appel à l’expertise de plusieurs auteurs dans leur domaine d’excellence pour répondre au mieux aux préoccupations des cliniciens.  
O
n ne peut que féliciter l’auteur d’avoir su, avec précision mais sans exhaustivité, placer l’imagerie échographique au coeur des explorations digestives et, par là même, prouver son rôle indispensable.  

Les hépato-gastroentérologues doivent s’intéresser à l’échographie, l’enseigner et participer à l’évolution technologique de cette discipline. L’arrivée des produits de contraste donne un renouveau à l’échographie en réduisant le nombre d’examens non-contributifs et en modifiant la prise en charge. Soyons présents dans « l’échographie du futur » !

Pr Denis Sautereau