Traité d'addictologie (2° Éd.)
Coll. Traités

Auteurs :

Langue : Français
Couverture de l'ouvrage Traité d'addictologie (2° Éd.)

Complément d’information

Thème de Traité d'addictologie (2° Éd.)

Date de parution :
Ouvrage 900 p. · 28.2x22.2 cm · Relié · 
ISBN : 9782257206503 EAN : 9782257206503
Médecine Sciences

· PDF : 149,00 € ·
Acheter l'e-book e-book

Résumé de Traité d'addictologie (2° Éd.)

La prise en charge et la prévention des addictions sont devenues l’un des principaux enjeux de santé publique comme en témoignent les différents plans, lois et décrets mis en place par les plus hautes instances gouvernementales ces dernières années. La perception des conduites addictives a grandement évolué, mais malgré une prise de conscience et une offre de soins de plus en plus large et efficace, elles peinent encore à être reconnues comme une véritable maladie et souffrent toujours d’une certaine stigmatisation. La notion même d’addiction s’est élargie, puisque l’on considère désormais comme relevant des conduites addictives certaines « hyperconsommations » sans substance telles que les jeux d’argent, internet, les achats compulsifs, etc. Les addictions frappent désormais de plus en plus de personnes, toutes catégories sociales confondues, et à un âge de plus en plus jeune.

Largement revue et augmentée, cette nouvelle édition du Traité d’addictologie constitue une synthèse pratique et complète de la discipline.
• Les trois premières parties font le point sur l’enjeu que représentent les addictions en termes de santé publique, puis sur la législation, l’offre de soins et les approches thérapeutiques, qu’elles soient classiques ou nouvelles.
• Ensuite est passé en revue l’ensemble des conduites addictives : alcool, tabac, cannabis, héroïne, cocaïne et autres drogues, ainsi que les addictions sans substance.
• Enfin, une large place est faite au dopage, à l’impact des addictions sur le système hépatique et en cas de grossesse.

Michel Reynaud (PU-PH), Laurent Karila (PH), Henri-Jean Aubin (PU-PH) et Amine Benyamina (PU-PH) (département de Psychiatrie et d’Addictologie, hôpital Paul-Brousse, Villejuif), qui ont œuvré durant de nombreuses années pour la reconnaissance de l’addictologie comme une spécialité à part entière, ont coordonné cet ouvrage et se sont entourés des spécialistes les plus éminents du domaine.

Ce traité constitue une référence incontournable pour tous les acteurs de la prise en charge et de la prévention des addictions, qu’ils soient addictologues, psychiatres, médecins généralistes, personnels soignants ou étudiants.

Sommaire de Traité d'addictologie (2° Éd.)

Préface de Danièle JOURDAIN-MENNINGER, Présidente de la MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives)

PROBLÉMATIQUE GÉNÉRALE

1. Comprendre les addictions : l’état de l’art
2. De la toxicomanie aux addictions : point de vue de la sociologie politique
3. Une théorie générale multi-étape de la transition vers la toxicomanie
4. Théories neurobiologiques de l’addiction
5. Neuro-imagerie des addictions (cannabis, cocaïne)
6. Le craving : marqueur diagnostique et pronostique des addictions ?
7. Facteurs de risque et de vulnérabilité
8. Vulnérabilité génétique aux addictions
9. Modèles psychologiques de compréhension des addictions
10. Modèles cognitivo-comportementaux des addictions
11. Problématiques familiales dans les addictions : le paradigme des familles d’usagers de drogues
12. Femmes et addictions
13. Adolescence et addictions : éléments de psychopathologie
14. Adolescence et addictions : clinique et prise en charge
15. Les « pathologies duelles » en addictologie : état des lieux et prise en charge
16. Alcool, drogues et violence
17. Troubles de la personnalité et addictions : typologie
18. Addictions et sommeil
19. Les principales voies de recherche psychopharmacologiques

SANTÉ PUBLIQUE : ASPECTS SOCIAUX ET LÉGISLATIFS
20. Un nouveau paradigme : la réduction pragmatique des risques et des dommages
21. Données épidémiologiques et sociologiques sur les addictions en France
22. Évolution du cadre légal des politiques de lutte contre les addictions en Europe et aux États-Unis
23. Poids socio-économique des drogues en France
24. Économie des drogues et des conduites addictives
25. Bases d’une politique de prévention des addictions
26. Prévention chez les jeunes
27. Les déterminants sociaux des addictions
28. Addictions : le point de vue de la loi
29. Conduites addictives et milieu professionnel
30. Conduites addictives et sécurité routière
31. Addictions en milieu carcéral : aspects épidémiologiques et enjeux sanitaires
32. Addictions en milieu carcéral : clinique et prise en charge
33. Addiction et enjeux de santé publique
34. Centres d’évaluation et d’information sur la pharmaco-dépendance-addictovigilance (CEIP-A)

APPROCHES THÉRAPEUTIQUES
35. Traitements pharmacologiques dans les addictions : pour une approche transversale et simplifiée
36. Modèle transthéorique du changement
37. Autoquestionnaires d’évaluation en addictologie
38. Outils d’évaluation pour les addictions
39. Apport des dosages biologiques dans les addictions
40. Place de l’addictovigilance en addictologie
41. L’entretien motivationnel
42. Les thérapies cognitives et comportementales dans les addictions et dans les comorbidités : prévention de la rechute
43. Les thérapies comportementales dans les addictions : management des contingences et renforcement communautaire
44. Modalités de la prise en charge psychanalytique des addictions à l’adolescence
45. Les thérapies familiales dans les addictions
46. Approche spirituelle des programmes en douze étapes
47. Évolution de l’offre de prise en charge en addictologie
48. Les situations d’urgence : place de l’équipe de liaison
49. L’offre hospitalière de soins en addictologie
50. Soins de suite et de réadaptation spécialisés dans les affections liées aux conduites addictives
51. Organisation de l’offre médico-sociale
52. Rôle et pratiques du médecin généraliste
53. Dispositif des microstructures médicales

ALCOOL
54. Historique des conduites d’alcoolisation
55. Épidémiologie du mésusage d’alcool
56. Évaluation des stratégies de prévention dans le domaine de l’alcool
57. Définitions et classifications des troubles de l’usage d’alcool
58. De l’usage d’alcool à la dépendance : description clinique
59. Neurobiologie de l’addiction à l’alcool
60. Génétique des troubles liés à l’usage d’alcool
61. Neuropsychologie et neuro-imagerie des troubles chroniques de l’usage de l’alcool
62. Psychopathologie familiale des conduites d’alcoolisation
63. Conduites d’alcoolisation et pathologies psychiatriques
64. Complications neurologiques des conduites d’alcoolisation
65. Personnes âgées et consommation d’alcool
66. Principes de prise en charge d’un sujet en difficulté avec l’alcool
67. Traitements médicamenteux de la dépendance à l’alcool
68. Prise en charge cognitivo-comportementale et émotionnelle des problèmes d’alcool
69. Intervention auprès des patients présentant un trouble de l’usage de l’alcool aux urgences
70. Accompagnement social des personnes en difficulté avec l’alcool
71. Les associations d’entraide
72. Méthodes d'évaluation pour la recherche en alcoologie

TABAC
73. Histoire de la lutte contre le tabagisme et de la création du dispositif de soins en tabacologie
74. Épidémiologie du tabagisme
75. Évaluation des stratégies de prévention du tabagisme
76. Dépistage, critères diagnostiques, cliniques et biologiques de la dépendance tabagique
77. Les récepteurs nicotiniques
78. Tabagisme des adolescents
79. Tabagisme passif
80. Tabagisme féminin
81. Comorbidités psychiatriques du tabagisme
82. Complications somatiques du tabagisme
83. Prise du poids à l’arrêt du tabac
84. Pharmacologie clinique du tabagisme
85. Principes de la prise en charge du sujet tabagique : substitution, accompagnement psychologique et social, comorbidités
86. La cigarette électronique
87. Les thérapies cognitivo-comportementales dans la prise en charge de la dépendance tabagique
88. Arrêt du tabac à distance

CANNABIS
89. Réflexions sur la politique des drogues : l’exemple du cannabis et sa législation
90. Réalités de la dépendance au cannabis
91. Neurobiologie du cannabis
92. Altérations cognitives liées à la consommation de cannabis
93. Cannabis et comorbidités psychiatriques
94. Cannabis et troubles psychotiques
95. Effets somatiques liés à la consommation de cannabis
96. Association tabac et cannabis : épidémiologie et conséquences
97. Psychopathologie du jeune consommateur de cannabis
98. Conduite à tenir avec un fumeur de cannabis
99. Les prises en charge du mésusage de cannabis

HÉROÏNE, COCAÏNE ET AUTRES DROGUES
100. Pharmacologie des opiacés, de la cocaïne et des amphétamines
101. Addiction aux opiacés : clinique et complications
102. Addiction à la cocaïne : clinique et complications
103. Addiction à la méthamphétamine : effets cliniques et complications
104. Nouveaux produits de synthèse : état des lieux des investigations pharmacologiques expérimentales
105. Nouveaux produits de synthèse : clinique et complications
106. Addiction au GHB/GBL/1,4-BD
107. Addiction aux LSD, hallucinogènes et poppers
108. Addiction aux benzodiazépines
109. Médicaments de l’addiction aux opiacés : méthadone orale et buprénorphine sublinguale
110. Prise en charge de l’addiction à la cocaïne et approches pharmacologiques actuelles
111. Traitements pharmacologiques de l’addiction aux amphétamines-méthamphétamines
112. Prise en charge des comorbidités psychiatriques et addictives
113. Réduction des risques liée à l’usage des drogues

AUTRES ADDICTIONS
114. Plaisirs, passions et addictions
115. Troubles liés à la pratique des jeux de hasard et d’argent
116. Addictions sexuelles
117. Troubles du comportement alimentaire
118. Achats compulsifs
119. Addiction au travail
120. Addiction à internet : le cas des jeux vidéo en ligne

DOPAGE
121. Dopage : produits, législation, dépistage et prise en charge de l’utilisateur
122. Performance, entraînement, surentraînement et risque du dopage
123. Aspects psychologiques et sociologiques du dopage
124. Aspects cliniques du dopage sportif et des conduites dopantes
125. Prévention du dopage et des conduites dopantes

FOIE ET ADDICTIONS
126. Effets sur le foie de l’alcool, des drogues et des médicaments
127. Actualités sur la prise en charge des patients infectés par le virus de l’hépatite B ou C
128. Cirrhose du foie

GROSSESSE ET ADDICTIONS
129. Grossesse et alcool
130. Grossesse et tabac
131. Grossesse et drogues illicites

Liste des principales abréviations
Index

Préface de Traité d'addictologie (2° Éd.)

La publication du présent Traité d’addictologie rédigé sous la conduite du Professeur M. Reynaud intervient près de 10 ans après la précédente version. Cette actualisation était-elle utile et nécessaire ? Oui, elle était sans conteste indispensable pour le praticien. Force est de constater que l’addictologie n’a cessé de progresser au cours des années et qu’il devenait indispensable de fournir au lecteur avide d’informations récentes les dernières avancées dans ce domaine.

C’est ainsi que, d’un point de vue clinique et médical, il convenait de mettre en exergue une évolution importante concernant la promotion des stratégies de réduction des dommages, qu’il s’agisse de culture de la réduction des risques chez les usagers de drogue ou de l’acceptation de la réduction de consommation chez les alcoolo-dépendants. Qui peut ignorer aujourd’hui le débat et la mobilisation des patients et des médecins militants à propos du baclofène ? Qui peut, aujourd’hui, s’agissant des définitions dimensionnelles et non catégorielles des troubles liés à l’usage de substances, méconnaître le passage des deux catégories abus et dépendance à la notion d’addiction de gravité variable, ce qui légitime une approche graduée ? Qui peut, aujourd’hui, ne pas s’intéresser chez les fumeurs à l’apparition de dispositifs de réduction des risques et des dommages tels que l’e-cigarette ? Qui peut, aujourd’hui, ne pas savoir qu’il y a une réelle intégration de la réduction des risques dans les pratiques des cliniciens et des CSAPA ?

Cette nouvelle édition du Traité d’addictologie apporte un éclairage puissant sur tous ces éléments en faisant valoir ce que ces évolutions cliniques doivent à une meilleure compréhension des addictions comportementales et à leur neurobiologie. On apprend que, pour les addictions comportementales (sexe, nourriture, jeux, etc.), la réduction des comportements et l’apprentissage du contrôle de ces comportements est le traitement naturel. Il y a également eu d’importants progrès dans la compréhension des mécanismes neurobiologiques, se traduisant dans l’analyse de l’imagerie cérébrale. Pour ceux qui sont férus et spécialistes de neurobiologie, il apparaît, à la lecture de cet ouvrage, qu’il faut nuancer l’hypothèse dopaminergique, par l’automatisation des comportements de consommation liée à la potentialisation synaptique à long terme, notamment sur les voies glutamatergiques.

Ainsi, il y a une grande cohérence entre les progrès des connaissances neurobiologiques, les nouvelles définitions des addictions et de la dépendance, et les récentes stratégies thérapeutiques complétées par des stratégies renouvelées de prévention et d’accompagnement. Ces étroites liaisons entre connaissances fondamentales et applications médicales et cliniques sont parfaitement révélées dans ce traité.

Faut-il pour autant considérer que cet ouvrage a pour seule destination les professionnels de l’addictologie ? C’est tout le talent des auteurs des chapitres et de celui qui a conduit à rassembler les contributions présentes dans ce traité puisque ce dernier permet de s’adresser à la population en général qui ne peut être qu’intéressée par cette problématique on ne peut plus d’actualité que sont les addictions.

Comme l’écrit fort justement Michel Reynaud : « Il y a “addiction à un comportement” lorsque ce comportement est devenu un besoin ». Mais on peut aussi inverser l’approche en considérant que c’est par le besoin, bien souvent de nature indéterminée et de manière non consciente, de combler un manque que se crée l’addiction.

Et si la question est posée de savoir pourquoi – pour tout un chacun – il existe un réel et véritable intérêt à s’immerger dans ce sujet des addictions, qui pourrait paraître au premier abord assez ingrat et austère, il est aisé de répondre que les addictions ne sont, en quelque sorte, que la manifestation – sous une nouvelle dénomination – d’un trait de caractère commun à toute l’humanité, à savoir l’emprise sur l’Homme de tout ce qui est susceptible de l’occuper à tout autre chose que de penser à lui-même ou à sa condition.

« Nous courons sans souci dans le précipice, après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir »
(B. Pascal, Les Pensées, 1670).

Qu’est-ce que ce « quelque chose » sinon une quête involontaire et inconsciente de l’oubli de notre condition ? Et qu’est-ce qui peut mieux nous fait « courir » que la répétition de conduites qui, de fait, finissent par devenir addictives ?
Comment, dans ces conditions, ne pas vouloir se plonger dans un ouvrage qui, sous toutes les formes, nous parle de ce qui constitue l’un des moyens les plus efficaces non seulement d’oublier nos soucis, de satisfaire nos désirs, mais encore de nous faire oublier à nous-mêmes ?
Il n’est pas étonnant donc de constater, à la lecture du sommaire de cet ouvrage, que c’est l’ensemble de la population qui peut à un titre ou un autre avoir son attention retenue et sa curiosité satisfaite : que ce soit en termes d’approche populationnelle en abordant les thèmes de l’adolescence, de la femme enceinte, de la famille, etc. ; que ce soit en termes d’aspects sociaux par l’exposé des XVI PRÉFACE addictions en milieu carcéral, dans la sécurité routière, dans le monde du travail ; que ce soit sous l’angle des stratégies thérapeutiques proposées avec la description des thérapies familiales, des situations d’urgence, de l’offre hospitalière et médico-sociale ; que ce soit par l’abord sociologique avec les réflexions faites sur l’influence du marketing, les comportements violents, l’économie de la drogue ; enfin, que ce soit par la nature des drogues utilisées ou par l’entrée des addictions sans substances. Le lecteur y trouvera une somme d’informations.

Je tiens – à une époque où les progrès des connaissances, dont cet ouvrage fait un remarquable état, se sont faits en lien avec les adaptations des stratégies politiques promues à travers le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives dont la MILDECA est chargée d’animer et de coordonner la mise en oeuvre – à féliciter les auteurs pour la tâche entreprise. Dans ce domaine de l’addictologie, les pouvoirs publics se sont toujours attachés à bâtir une politique qui tienne le plus grand compte des évolutions scientifiques et médicales en la matière.

Cet ouvrage va constituer une indiscutable référence en addictologie et je suis honorée d’en signer la préface.

Danièle JOURDAIN-MENNINGER
Présidente de la MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives)

Lectorat de Traité d'addictologie (2° Éd.)

Ce traité constitue une référence incontournable pour tous les acteurs de la prise en charge et de la prévention des addictions, qu’ils soient addictologues, psychiatres, médecins généralistes, personnels soignants ou étudiants.

Biographie de Traité d'addictologie (2° Éd.)

Sous la direction de :

Michel Reynaud, Professeur des Universités, Praticien hospitalier, Psychiatre-addictologue, département de Psychiatrie et d’addictologie, hôpital Paul-Brousse, Villejuif ; Université Paris-Sud ; Président du Fonds Actions Addictions.

Laurent Karila, Praticien hospitalier, Psychiatre spécialisé en addictologie, service de Psychiatrie et d’Addictologie, hôpital Paul-Brousse ; Université Paris Sud 11, Inserm U1000, Paris.

Henri-Jean Aubin, Professeur des Universités, Praticien hospitalier, Chef du département de Psychiatrie et d’Addictologie, hôpital Paul-Brousse, Villejuif.

Amine Benyamina, Professeur des Universités, Praticien hospitalier, département de Psychiatrie-Addictologie, hôpital Paul-Brousse ; Université Paris Sud, Villejuif.